L’intersexualité chez Casanova

L’intersexualité dans l’Histoire de ma vie de Casanova ou l’inconcevable domination masculine - Regards sur le phénomène castrat et l’homosexualité masculine dans l’oeuvre de Casanova

Actualisé le lundi 2 mai 2011

Par Virgine Huguenin - réalisé dans le cadre du séminaire de Michel Delon "Casanova : le texte, le mythe" - 2010-2011

Au cours d’un séjour à Ancône, Casanova fait la rencontre troublante de Bellino, « castrat première actrice » dans le théâtre de la ville. A une indistinction générique première attachée au personnage du castrat s’ajoute une confusion doublée d’une illusion sur le personnage puisque, présenté comme une actrice, le personnage de Bellino aborde les traits d’un jeune garçon, ce qui fait dire à Casanova : « je cherche en vain l’actrice ». Mais l’actrice se dit castrat, soit originellement un homme, avant de révéler sa véritable identité : Bellino se nomme en réalité Thérèse et ne doit sa voix de soprano qu’à son sexe féminin. Ce qu’il peut y avoir de déroutant dans le personnage du castrat, être à la frontière des genres, cède à l’incroyable thème du « faux castrat » avec bonheur et soulagement, presque, pour Casanova. En effet, il en tombe amoureux sans être vraiment sûr de la nature du sexe de l’objet de son amour, ce qui esquisse une thématique nouvelle et abordée par la suite à une seule reprise dans l’Histoire de ma Vie  : celle de l’homosexualitéIl s’agira dans cette étude de comprendre les enjeux de l’amour de Casanova pour un faux castrat dans la confusion générique et la remise en cause du sujet masculin qu’il sous-tend.