Lucien et l’histoire

Entre historia et fabula : réflexion sur la genèse des genres

Actualisé le dimanche 25 septembre 2011

Par Justine Le Floc’h - réalisé dans le cadre du séminaire de Mireille Huchon "Poétique et rhétorique à la Renaissance" - 2010-2011

A première vue, il y a loin de l’Histoire véritable à l’histoire : cet ouvrage constitue, paradoxalement, un récit d’aventures fantaisistes dans lequel le héros se retrouve pris dans des situations plus extravagantes les unes que les autres : il dialogue avec des Femmes-Vignes, séjourne dans la bouche d’une baleine, découvre l’Ile aux Fromages... Dès les premiers paragraphes, le caractère antiphrastique du titre est assumé : que le lecteur qui souhaite lire des histoires véritables dans l’ouvrage intitulé Histoire véritable passe son chemin ! Cette mise en garde ironique a pour premier effet de pointer du doigt la tradition littéraire qui impose à la fiction de se faire passer pour vraie. Mais surtout, en exacerbant ainsi les paradoxes, Lucien permet d’ouvrir la réflexion sur ce qu’est l’histoire et élabore une séparation de la fabula et de l’historia en deux modalités de narration bien distinctes. Cette séparation, qui fait l’objet de la présente étude, s’étend progressivement pendant la modernité jusqu’à produire une émancipation de l’histoire qui fonde notre conception actuelle de cet ancien genre littéraire, à présent considéré comme une discipline des sciences humaines à part entière.

Documents joints